La vérité sur la pétition : menace sur les huiles essentielles

Depuis quelque temps, la pétition « Menace sur les huiles essentielles » circule sur Internet. Et, elle a pris de l’ampleur vu le nombre de signatures et même le magazine Le Monde a écrit un article à ce sujet. Elle fait peur parce qu’on ne veut pas que les huiles essentielles soient interdites à la vente. Découvrez avec moi les vérités mais aussi les mensonges de cette pétition. On va dénouer ensemble le vrai du faux et y voir plus clair.

 

Mon avis et le vôtre

Je tiens d’abord à dire que ce que vous allez lire c’est mon avis et que le mien. Et que cet article sert aussi pour que vous donniez votre avis ou votre ressenti dans les commentaires. Pour que chacun d’entre nous puisse se manifester et dire ce qu’il a à dire sur cette situation et sur la place dans huiles essentielles dans notre société.

Je vais analyser la pétition chapitre par chapitre. Allez c’est parti !

La guerre pour mettre fin aux médecines douces

L’auteur de la pétition commence par dénoncer qu’une guerre est déclarée pour mettre fin aux médecines douces et l’interdiction des huiles essentielles. Il cite quelques exemples avec l’imposition des 11 vaccins obligatoires et d’autres sujets. Sur le fond, je trouve qu’il exagère. Les huiles essentielles ne vont pas être interdites à la vente. Par contre, il y a une part de vérité : le gouvernement français n’est pas très motivé pour favoriser l’emploi des médecines naturelles, lorsqu’il est possible de se soigner de cette manière. 

Par exemple, il est très compliqué, voire impossible de se faire rembourser une préparation de phytothérapie ou d’aromathérapie. Sauf si :

  • vous trouvez un médecin spécialisé dans les médecines naturelles qui décident de vous prescrire un traitement naturel et non des médicaments conventionnels.
  • Et encore, il faut que la préparation soit une alternative à une spécialité pharmaceutique, allopathique ou homéopathique disponible.
  • qu’elle ne soit pas susceptible d’engendrer des dépenses injustifiées faute de présenter un intérêt de santé publique suffisant (voir le décret 2006-1498 du 29-11-2006)
  • le prescripteur doit aussi indiquer sur l’ordonnance « PMR » pour Préparation Magistrale Remboursable.

Bon, relativisons un peu. L’homéopathie est encore remboursable à ce jour. Croisons les doigts pour que cela dure (surtout que j’utilise l’homéopathie assez souvent quand même).

 

En finir avec les huiles essentielles en vente libre

Les lobbys pharmaceutiques

Je cite la pétition : « Sous la pression des lobbys pharmaceutiques, les huiles essentielles sont devenues la préoccupation numéro 1 de l’Agence française du Médicament (ANSM), la « police de la santé » en France. »

Là, sincèrement, je n’en sais rien. Je ne sais pas si il a raison et si les lobbys pharmaceutiques font pression. Je suis du genre à penser que les lobbys en France ont beaucoup de pouvoirs et peuvent imposer leurs lois. C’est un peu comme les lobbys de la viande en France, faut dire qu’ils ont un sacré pouvoir mais ça c’est un autre débat.

En tout cas, dire que je cite « l’ANSM veut de toute évidence “en finir” avec les huiles essentielles en vente libre. » Ça me semble tirer par les cheveux. Surtout que ANSM est surtout là pour protéger le consommateur et faire appliquer les lois. Alors peut-être qu’ils en font trop, ça je suis d’accord, mais de là à interdire la vente libre des huiles essentielles, ça m’étonnerait !

 

15 huiles essentielles interdites à la vente

Ensuite, l’auteur de la pétition parle des 15 huiles essentielles interdites à la vente. Je cite : 

« Ils veulent à tout prix faire croire qu’il s’agit là d’un poison dangereux, qui ne doit pas être mis entre toutes les mains.

Alors que les huiles essentielles n’ont jamais tué personne !

Déjà en 2007, 15 nouvelles huiles essentielles ont été interdites à la vente libre, en les réservant aux seuls pharmaciens.

Et pas n’importe lesquelles : parmi elles, il y a quelques huiles essentielles difficiles d’emploi comme l’huile essentielle de thuya, mais il y a aussi les époustouflantes huiles essentielles d’armoise ou de sauge officinale.

Et si demain, ils vous interdisaient purement et simplement d’acheter un flacon d’huile essentielle de lavande ?

Je ne plaisante pas. Ce cauchemar a même déjà commencé. « 

Alors là, il me fait bien rire. Ce qu’il a écrit ci-dessus, c’est faux. C’est sorti du contexte.

Alors, oui, en effet 15 huiles essentielles sont interdites à la vente libre. Elles sont réservées aux pharmaciens seulement. Et là, je dis mais heureusement !!!!!! 

Voici la liste de ces 15 huiles essentielles :

– grande absinthe (Artemisia absinthium L.) ;
– petite absinthe (Artemisia pontica L.) ;
– armoise commune (Artemisia vulgaris L.) ;
– armoise blanche (Artemisia herba alba Asso) ;
– armoise arborescente (Artemisia arborescens L.) ;
– thuya du Canada ou cèdre blanc (Thuya occidentalis L.) et cèdre de Corée (Thuya Koraenensis Nakai), dits « cèdre feuille ;
– hysope (Hyssopus officinalis L.) ;
– sauge officinale (Salvia officinalis L.) ;
– tanaisie (Tanacetum vulgare L.) ;
– thuya (Thuya plicata Donn ex D. Don.) ;
– sassafras (Sassafras albidum [Nutt.] Nees) ;
– sabine (Juniperus sabina L.) ;
– rue (Ruta graveolens L.) ;
– chénopode vermifuge (Chenopodium ambrosioides L. et Chenopodium anthelminticum L.) ;
– moutarde jonciforme (Brassica juncea [L.] Czernj. et Cosson).

Pourquoi ces huiles essentielles sont interdites en vente libre ?

Parce qu’elles contiennent en grande quantité des cétones. C’est une famille de molécules qui peuvent provoquer crises d’épilepsie, hallucinations, fausse couche … Et neurotoxique si les dosages et la durée du traitement ne sont pas respectés. C’est la famille de molécules la plus dangereuse qu’on retrouve dans les huiles essentielles. Et ces 15 huiles essentielles en contiennent toutes une grande quantité. Ces molécules sont donc très dangereuses si elles sont mal utilisées.

Donc, pour éviter une catastrophe, il a été décidé de réserver ces huiles essentielles au pharmacien seulement. Et puis, de toute façon, chez vous, pour une utilisation des huiles essentielles pour la bobologie, vous n’avez pas besoin d’utiliser celles-ci. Il en existe beaucoup d’autres, bien plus douces, qui seront très efficaces pour venir à bout d’un souci qu’on peut rencontrer dans son quotidien.

Quand il parle de l’HE de sauge officinale, on pourra parfaitement la remplacer par celle de sauge sclarée. 

 

Interdiction de dire que les huiles essentielles, « ça marche » !

Alors dans cette partie, l’auteur de la pétition parle de la boutique en ligne Aroma-zone (je pense que vous vous en doutiez).

Alors oui effectivement, il y a l’ANSM qui leur sont tombés dessus. 

Voici ce que dis l’auteur dans sa pétition, je cite : « Quel crime a commis cette entreprise familiale installée dans le Lubéron ?

Ils ont expliqué clairement sur leur site les bienfaits de chacune des huiles essentielles qu’ils vendent, leurs origines, leurs propriétés, leurs vertus !

Ça parait plutôt normal, non ?

Mais pour ça, ils sont traités comme des bandits de grand chemin ou des dealers de drogue ! »

Je ne sais pas si les dealers de drogue sont traités comme ça  😆 

Plus sérieusement, voici ce qui s’est passé et le souci avec une boutique telle qu’Aroma-zone.

Je vous donne un exemple pour comprendre (je ne sais plus où j’ai entendu cet exemple, désolé pour la source). L’exemple du concombre. Que peut-on faire avec un concombre ? Le manger. Mais aussi l’utiliser dans ses soins cosmétiques pour sa propriété hydratante.

Donc, selon la réglementation française (qui n’est pas des plus simple), le vendeur du concombre va devoir créer un dossier « Produit alimentaire » pour le concombre s’il le vend pour que le consommateur le mange.

Mais si le vendeur vend son concombre pour hydrater votre peau. Là, il faut qu’il créer un dossier « Cosmétique » pour pouvoir vendre son concombre et mettre en avant ses propriétés hydratantes.

Et pour les huiles essentielles, il y a un gros souci avec la réglementation. Elle n’est pas adaptée aux huiles essentielles. C’est pour ça que c’est compliqué d’être dans les clous.

En effet, si on suit le raisonnement du concombre, le vendeur de la boutique doit créer, pour chaque huile essentielle, un dossier :

  • usage cosmétique pour une utilisation dans un soin pour la peau
  • usage biocide pour une utilisation dans un diffuseur
  • usage alimentaire pour incorporer les HE dans un gâteau
  • usage thérapeutique si vous l’utiliser par voie orale par exemple pour vous soigner.

Donc 4 façons différentes d’utiliser une HE. Donc création de 4 dossiers différents pour chaque huile essentielle. Mais aussi et c’est là que ça se corse pour Aroma-zone.

Prenons l’exemple de l’HE de citron. En fait, pour être dans les clous, il faudrait qu’Aroma-zone vende un flacon d’HE de citron destiné à l’usage cosmétique, un autre flacon destiné à un usage biocide, un autre flacon destiné à un usage alimentaire et encore un autre pour un usage thérapeutique. 

En fait, il faudrait qu’ils vendent 4 flacons d’HE citron avec une étiquette différente (avec le même contenu, on est d’accord) sur leur site avec 4 fiches descriptives de l’HE de citron. Vous imaginez ! Et comment cela est-il possible de mettre en place ?

 

La réglementation pose aussi un souci pour la société Pharmexence (l’une de mes boutiques avec qui je travaille). Christine, la gérante, a dû effectuer de nombreux changements sur son site et son blog. Par exemple, pour le sérum sur la couperose de la gamme Oleassence qu’elle vend, elle ne peut plus écrire le mot « Couperose » qui est une maladie à soigner. Du coup, elle s’est rabattue sur le terme « Anti-rougeurs » qui est bien moins adapté pour décrire les indications de son sérum. En fait, elle doit changer tous ces termes pour que sa gamme reste des cosmétiques et non des médicaments.

Aussi, elle ne peut plus vendre des sérums avec des huiles essentielles. On doit les rajouter nous si on le souhaite.

Donc, avec ce qui se passe avec la société Pharmexence , en voulant protéger le consommateur, il est difficile de pouvoir se soigner avec des produits naturels. Pas pour favoriser les lobbys pharmaceutiques (quoique parfois c’est quand même à se demander  😕 ) mais pour faire appliquer les lois, protéger le consommateur. Et surtout parce que la réglementation n’est pas adaptée de toute façon aux huiles essentielles et aux cosmétiques naturels. Donc, je lance un appel haut et fort pour faire évoluer la réglementation, la mettre à jour et qu’elle soit adaptée à l’utilisation des Français qui veulent une vie plus naturelle !!

 

Conclusion

Il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre ce qui est dit dans la pétition. 

Il y a du vrai. Je pense aussi que les lobbys pharmaceutiques ont une grande influence pour le vote des lois. Et que leur pouvoir est un frein pour nous, qui utilisons les huiles essentielles et d’autres médecines naturelles pour nous soigner. Cela représente un coup financier parfois important qui pourrait être un peu pris en charge par la sécurité sociale.

Il y a du faux. Parfois, l’auteur met la pression, essaye de faire peur et change la vérité. C’est le cas pour les 15 huiles essentielles interdites à la vente libre. Ici, je suis tout à fait d’accord qu’elles soient réservées au pharmacien. Mal utilisées, elles peuvent être très dangereuses.

Je trouve que le bruit que fait la pétition n’est pas plus mal. Ça va peut-être faire bouger la réglementation. Ce qui serait bien est d’enfin la mettre à jour et qu’elle soit adaptée à l’usage des huiles essentielles.

Voilà, j’espère qu’avec ces explications, vous pouvez y voir un peu plus clair et avoir votre propre opinion sur le sujet.

Précautions :

  • Les huiles essentielles peuvent être irritantes ou allergènes. Il est préférable de faire un test allergique avant de les utiliser (appliquez sur le coude les huiles essentielles diluées dans de l’huile végétale et attendre 24 h, voire 48 h)
  • Certaines huiles essentielles peuvent être utilisées chez les femmes enceintes à partir du 4ème mois de grossesse. En parler avec un thérapeute avant toute utilisation.
  • Certaines huiles essentielles peuvent être utilisées chez les enfants dès 6 ans. En parler avec un thérapeute avant toute utilisation.
  • Certaines huiles essentielles ne sont pas adaptées aux personnes souffrant d’épilepsie.
  • Chats : vous pouvez diffuser des huiles essentielles en présence d’un chat, si la pièce est ventilée et aérée et que le chat puisse avoir la possibilité de partir de la pièce. Je vous déconseille d’appliquer et surtout de faire avaler une huile essentielle au chat sans avis médical.

Les informations de ce blog sont à titre informatif. Je tiens à vous informer que je me dégage de toute responsabilité quant à votre utilisation des HE sur vous-même ou une autre personne. Pour un usage thérapeutique, demandez toujours l’avis de votre pharmacien/médecin.

Image : http://www.pensactiv.com/

22 réflexions au sujet de « La vérité sur la pétition : menace sur les huiles essentielles »
  1. Bonjour Sandrine
    Merci pour ton éclairage. Je trouve tout de même navrant que les sites qui commercialisent des huiles essentielles (comme la compagnie des sens mais ce n’est pas le seul) aient dû revoir tout leur contenu et séparer les conseils d’utilisation des huiles essentielles de la boutique. Au final on retrouve l’essentiel mais c’est bien dommage pour le consommateur.

    1. Sandrine_aromalin dit :

      Bonjour Caroline
      oui en effet, de nombreuses boutiques sont concernées. Je trouve aussi que pour le client ce n’est pas pratique de ne pas avoir toutes les informations sur la même page. Je pense qu’il y a tellement de sites Internet maintenant et tellement ne doivent pas être sérieux sur ce qu’ils vendent et les informations qu’ils écrivent que ces nouvelles réglementations ont vu le jour. A bientôt 😉

  2. Tellement vrai… c’est sûr que la pression du lobby pharmaceutique est tellement forte… et puis le monde scientifique a une telle emprise sur la psychologie des gens.

    Pour la majorité des gens, médicaments + science = confiance. Il n’y a qu’à voir les arguments publicitaires mis en avant pour vendre un produit, le fameux « scientifiquement prouvé ».

    C’est sûr que les médecines parallèles, médecines douces, huiles essentielles et cie commencent sérieusement à faire de l’ombre au monde pharmaceutique et ca ils aiment pas. Normal haha 🙂

    En même temps, il suffit de prendre rendez-vous avec un docteur ou d’aller aux urgences pour leur expliquer un symptôme autre qu’un bobo à la tête ou mal aux dents pour vite se rendre compte qu’ils sont complètement dépassés par les événements. A part prescrire du doliprane et de l’efferalgan, le monde médical est complètement à l’ouest et à la ramasse complète.

    Si, il faut reconnaître qu’ils sont bons en tant que charcutier pour effectuer des interventions lourdes physiquement.

    Un livre d’ailleurs très intéressant à ce sujet : Médicaments effets secondaires : la Mort du professeur Philippe EVEN. Une bible !

    1. Sandrine_aromalin dit :

      Bonjour Mélissa
      Je te remercie pour ton avis et ton ressentit sur cette question et de l’avoir partagé en commentaire.
      Je trouve qu’avec la médecine classique, ils sont un peu limité au niveau médicaments.Pour beaucoup de pathologies, on aura le même traitement à savoir anti-douleurs, voire cortisone. Et malheureusement les effets secondaires sont parfois violent. A bientôt 🙂

  3. Et oui malheureusement c’est encore l’argent qui est ici responsable. Et tous les coups sont permis pour que les lobbys pharmaceutiques récupère leur part de gâteau.

    Et il n’est à aucun moment question de se soucier de la santé du consommateur… 🙄

    Il faut donc toujours essayer de s’informer par soi même pour démeler le vrai du faux.

    1. Sandrine_aromalin dit :

      Bonjour Nicolas
      Merci pour votre avis sur la question de cette pétition. Oui, pas simple de démêler le vrai du faux. A bientôt

  4. Bonjour
    Je passe donner mon avis quant à cette alerte sur les HE.
    Peut être que la pétition est un peu alarmiste, mais personnellement je crois qu’il y a lieu de s’inquiéter tout de même.
    He, homeopathie…etc ayant tendance à faire de plus en plus d’adeptes, médecins allopathes et groupes pharmaceutiques, pharmaciens eux mêmes voient les choses d’un très mauvais œil et ne sont pas étranger à tout cela.
    J’ai pu écouter l’émission sur France Inter au sujet de la pétition anti homéopathie et c’était affligeant de bêtise et mauvaise foi de la part du médecin et psy invités : effet placebo sur les animaux et nourrissons par exemple !!!
    autre exemple, celui des pharmaciens qui vous disent que l’HV que vous mettez sur votre peau est dangereuse, va l’étouffer, vous donner des boutons …les crèmes pleines de pétrole et autres cancérigènes qu’ils vendent sont tellement meilleurs, c’est vrai!!!
    Seul l’enjeu économique réglemente nos vies !
    Que dire des médicaments « officiels » qui tuent, du sang contaminé, de la vache folle …
    est ce que cela a gêné quiconque à l’époque ?!!! Tous les officiels savaient les dangers depuis le départ, mais pas grave ; d’abord on écoule les stocks et ensuite on avisera !
    Par contre les He et l’homéopathie = grave danger ??? Il faut arrêter de prendre les gens pour des idiots !

    Que dire des sites comme Dietanat qui n’ont plus le droit d’indiquer les propriétés, indications, mode d’action et précautions de leurs produits sur le site même ???!!!
    N’est ce pas dans le but de freiner la vente de ces produits, voire même la rendre dangereuses par manque d’informations ?

    Avec les HE c’est pareil ; ce n’est pas en supprimant ou partitionnant les infos que l’on informera correctement les utilisateurs, au contraire et là il y aura plus d’accidents,et du coup on pourra mettre en place une réglementation plus sévère
    Pareil avec la cigarette électronique ; des que son utilisation a pris de l’ampleur, tout à été fait pour la freiner avec une réglementation illogique au possible soit disant par sécurité pour les enfants : plus de produits nicotinés de base au delà de 10ml, car si par hasard malgré un bouchon sécurisé, un enfant venait à avaler le mélange ….
    mais cela ne gêne pas de vendre maintenant de la nicotine à part en concentré cette fois… pas de danger pour les enfants ?!!! Il faut qu’on m’explique

    Alors peut être que la pétition pour les HE est trop alarmiste, mal formulée, mais pas inutile du tout.
    Ce qu’il aurait fallu c’est demander une réglementation spéciale tant donné les nombreux champs d’actions et utilisation pour une même HE.
    En tout cas des que vous avez un peu de relation avec des économistes, vous ne pouvez plus douter que seul l’argent régit le monde, les lois et notre vie
    Sécurité, santé, écologie …ne sont que démagogie attrape-nigaud .
    Bien entendu ce n’est que mon point de vue et il n’engage que moi.

    1. Sandrine_aromalin dit :

      Bonjour Coeur
      Je te remercie pour ton avis et toutes tes explications. Au plaisir de te revoir sur le blog.

  5. Vivienne Louthe dit :

    Très bon article, très intéressant.
    Il est ridicule de faire supprimer les huiles essentielles dans ses produits par Mme Cuisiniez d’Oléassence, qui est une experte. Le client peut les rajouter, mais beaucoup de clients, méconnaissant leurs dangers, jouent allègrement avec ces huiles. Donc, les autorités sanitaires ont raté leur but, si c’est vraiment ce but qu’ils visent. On sait que les lobbys sont tout puissants, dans tous les domaines, auprès des gouvernements et de l’Union européenne. Il ne faut pas se leurrer, le profit avant tout.
    Les huiles essentielles sont à proscrire pour les chats. Elles attaquent leurs reins.

  6. poirier jean claude dit :

    je suis d’accord avec vous,j’ai signé la pétition car il vaut mieux tirer un signal d »alarme que ne rien faire du tout.J’ai eu pour plusieurs problèmes de santé pour mon épouse et
    moi résolus avec les médecines douces.Par contre pour mon hypertension soignée avec ssuccès depuis 40ans avec la médecine classique je continue.On est inondé de tas de propositions pour tout maux et maladies si bien que cela me lasse…Il y a soit un certain secta risme soit motivation commerciale ou les 2!

  7. Alfredina Flematti dit :

    bonjour Sandrine,

    j’ai un torticolis et je suis aller voir mon ostéo qui ma decoincée mais j’ai toujours mal au cou normale peut être, quel huile essentielle puis- je utilisé pour l’inflammation?
    j’ai du baume du tigre rouge et blanc est ce assez fort?
    merci
    bien à vous alfredina

    1. Sandrine_aromalin dit :

      Bonjour Alfredina
      1 ou 2 jours après une séance chez l’ostéo, on peut encore ressentir la douleur. Si elle ne passe pas, je vous propose le roll’on contre les douleurs aiguës de chez Vanessences. A bientôt 🙂

  8. Jean-Louis Catoul dit :

    Bonjour Sandrine, merci pour votre explication bien précise.
    Vive les HE.
    Cordialement

  9. Villalard Céline dit :

    Coucou Sandrine

    L’exemple tu l’as trouvé dans la lettre de la Compagnie des sens 😀 suis explique aussi cette pétition que j’ai signé tout de même.
    Je me méfie des lobby pharmaceutique leur intérêt est de nous garder malade. As tu entendu l’histoire de ce biologiste marocain qui a développé un antibiotique avec des HE ? https://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/ce-chercheur-marocain-a-trouve-une-alternative-naturelle-aux-antibiotiques-1187893.html Je t’invite à le lire.
    Bien à toi.

    1. Sandrine_aromalin dit :

      Coucou Céline
      bien vu pour l’exemple du concombre, ça doit être là que je l’ai lu 🙂 Le lien que tu as mis est vraiment très intéressant, je n’en ai pas entendu parlé mais c’est vraiment une bonne nouvelle ! A bientôt 😉

  10. 😉 Merci Sandrine pour cet éclairage ! cela est fort utile d’avoir un avis plus pondéré et plus connaisseur sur la question.

  11. Caroline Lourdais dit :

    Merci beaucoup pour ces précisions 😉 ć

  12. Christine dit :

    ah ben comme ça c’est clair ! merci

  13. Pierre-Bez dit :

    Bonsoir ,et merci à vous signons toutes les pétitions ! car j’ai très peur!!
    Que l’on nous enleve le droit « de nous soigner » nous mêmes. 😥
    Je suis une adulte responsable, et je sais me servir des huiles
    Je me guérir moi, et mon mari etc.. Merci de votre gentillesse sandrine

  14. Merci pour cette analyse posée.
    Je partage votre point de vue sur les précautions à prendre avec les HE – je suis parfois effrayée par le manque d’information ou l’incompréhension de leur puissance par certaines personnes.
    Et en même temps il est important de rester vigilants face aux lobbies pharma et médicaux. En Belgique, on fait parfois non seulement la chasse aux ‘médecines douces’ mais aussi aux thérapies alternatives en général. Soyons prudents face aux charlatans mais conservons notre liberté de nous soigner « autrement » avec des personnes compétentes et efficaces. Le tout grâce à notre esprit critique 😉

Les commentaires sont fermés.