6 conseils naturels pour soigner l’eczéma de bébé avec la naturopathie

L’eczéma fait partie des petits maux de l’enfance les plus répandus. 1 bébé sur 4 souffre d’eczéma soit 2 fois plus qu’il y a 40 ans ! En naturopathie, on considère l’eczéma comme une expression d’un déséquilibre organique. L’eczéma n’est alors plus une “maladie de peau” mais une sonnette d’alarme que le corps de bébé nous envoie – quelques chose ne va pas et à besoin de notre attention!

Marine Leleux

Je vous présente cet article invité écrit par Marine Leleux, naturopathe et auteure du blog Maman Nature où vous trouverez de nombreux conseils pour prendre soin de bébé au naturel. Dans cet article, vous allez découvrir les 6 conseils d’une professionnelle pour soigner l’eczéma de bébé en agissant sur les symptômes mais aussi sur le terrain entier de bébé.

 

Pourquoi bébé souffre-t-il d’eczéma ?

Le corps possède cinq organes émonctoires dont le travail est de se débarrasser des toxines accumulées : les reins, le couple foie/intestin, les poumons, et la peau. Cette dernière est particulièrement à l’oeuvre chez les jeunes enfants chez qui les organes d’élimination comme les reins n’ont pas encore tout à fait terminé leur maturation.

Croûtes de lait, éruption de petits boutons et plaques d’eczéma ne sont autre que des manières détournées de libérer le petit organisme de ses surcharges.

On comprend alors pourquoi la crème à la cortisone n’est pas un bon réflexe. Elle empêche la sortie des toxines qui se retrouvent à nouveau coincées à l’intérieur du corps. Les enfants évoluent souvent vers un terrain asthmatique si on ne les laisse pas faire sortir leur eczéma naturellement.

En médecine chinoise, on dit que la peau est le troisième poumon. Plus on laisse la peau travailler au nettoyage de l’organisme sans la perturber, plus on assure à son enfant des poumons fort à l’âge adulte!

 

Les 6 conseils naturels pour soigner l’eczéma de bébé

 

1 – Chouchouter la flore intestinale grâce aux probiotiques

La première chose à faire si bébé commence à présenter des plaques est de s’interroger sur l’état de sa flore intestinale. Celle-ci se compose de centaines de milliards de bactéries qui habitent notre intestin et le protège des éléments pathogènes.

 

L’intestin de bébé in-utéro est stérile et sa flore inexistante. C’est à la naissance que bébé va entrer en contact avec la flore vaginale de sa mère et vivre sa première colonisation microbienne. Si la flore de maman est saine à ce moment précis, celle de bébé le sera aussi. Si maman a dû prendre des antibiotiques pendant la grossesse, ou n’a pas bénéficié d’une alimentation physiologique, alors les “bonnes bactéries” ne seront pas assez nombreuses à coloniser l’intestin de bébé.

 

Si bébé est né par césarienne, le contact ne se fera pas et bébé devra attendre la première tétée pour recevoir sa première dose de probiotiques. Si bébé est mis au biberon immédiatement, il sera essentiel de lui faire faire des cures de probiotiques régulièrement afin de construire sa flore intestinale.

 

Au cours de lallaitement, maman se rendra peut-être compte que bébé déclenche des plaques lorsqu’elle consomme certains aliments comme le gluten ou les produits laitiers en particulier. Ou c’est peut-être lorsque maman cessera de donner le sein et que bébé passera au lait maternisé que les premières plaques feront leur apparition. Une bonne habitude est de noter dans un petit carnet de quoi ont été constitués les repas de bébé (et de maman si elle allaite!) et de faire le lien avec les poussées eczémateuses plus ou moins fortes.

 

Si l’on découvre une allergie alimentaire, il conviendra d’éliminer l’aliment en question et de faire faire à bébé une cure de probiotiques afin de renforcer son microbiote et de réduire la sensibilité intestinale.

 

2 – Régénérer la peau avec lhuile de nigelle

Huile de nigelle

L’huile végétale de nigelle ou cumin noir est utilisée depuis le temps des Pharaons pour ses propriétés anti-inflammatoires.

Elle était à l’époque reconnue comme étant une panacée capable de soigner toutes sortes de maladies en ingestion tant qu’en application externe.

 

L’huile de nigelle permet de soulager les poussées eczémateuses et surtout de régénérer la peau lésée. Il est possible de l’utiliser chez les touts petits, en application locale 2 à 3 fois par jour. Si la peau est vraiment à vif, on peut commencer par une application de silicium organique sous forme de gel afin d’amorcer la cicatrisation avant d’entamer la cure de nigelle.

 

3 – Apaiser le système nerveux avec le bain de magnésium

Le magnésium est un minéral essentiel à la santé de l’enfant et beaucoup d’entre eux en manquent! Une carence en magnésium se traduit souvent par des soucis de sommeil et des troubles nerveux chez les plus petits. Une cure de magnésium permet d’apaiser l’enfant et de réduire les poussées d’origine somatiques.

 

Il est parfois difficile de trouver un bon complément en magnésium qui soit adapté aux plus jeunes mais aussi facilement assimilable au moment de la digestion. L’idéal est de donner à son bébé des bains de sel dEpsom qui non seulement assureront un apport en magnésium par voie transcutanée, mais permettront aussi de soulager les démangeaisons dues aux plaques d’eczéma sans assécher la peau.

 

Pour favoriser la détente avant le coucher, on peut déposer 3 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie (Lavandula angustifolia) dans une tasse de sel d’Epsom et verser le tout sous le jet d’eau chaude au moment de faire couler le bain. Laisser tremper bébé pendant 20 minutes pour une bonne nuit de sommeil assurée !

 

4 – L’huile de périlla pour faire le plein d’acides gras !

Le périlla est  une huile végétale aux multiples bienfaits, riche en acides gras polyinsaturés et notamment en oméga 3. L’organisme ne pouvant produire lui-même ses oméga 3, il est important de complémenter avec un produit de qualité.

Si maman allaite, elle pourra prendre une demi-cuillère à café d’huile de périlla chaque jour pour assurer à son bébé une peau bien nourrie.

Pour les bébés biberonnés, on pourra ajouter trois gouttes d’huile végétale de germe de blé au biberon trois fois par jour afin de préserver l’équilibre lipidique.

 

5 – Rééquilibrer la sphère émotionnelle avec les fleurs de Bach

Maman a repris le travail ? Bébé a commencé la crèche ? Le patron de papa lui casse les pieds ?

Tout ce qui perturbe lharmonie familiale est ressenti par bébé à puissance dix. Le bon réflexe: en parler ! Même si bébé ne réagit pas à vos explications, son petit cerveau enregistre comme une éponge tout ce que vous prenez le temps de lui expliquer. Rassurez-le, parlez de vos propres ressentis, et aidez-le à mettre des mots sur ses émotions.

 

Une bonne astuce : un petit livre fait maison avec des dessins d’enfants heureux, tristes, en colère, effrayés etc. Décorez le ensemble et profitez-en pour étendre le vocabulaire des émotions au maximum (vous en ferez un adulte sain et équilibré!).

 

Les fleurs de Bach son très efficaces chez les touts petits dont l’énergie est encore très vive et dénuée de parasites. Le mélange rescue obtient souvent de bons résultats, vous pouvez le choisir sous forme de gouttes à mélanger dans un peu de gel d’aloe vera avant de masser le corps de bébé avec en insistant sur les plaques ou encore choisir une formule granules spécialement conçue pour les plus jeunes.

 

Pour aller plus loin, il est possible de cibler en choisissant une fleur particulièrement adaptée à la personnalité de votre enfant ou à son humeur du moment.

Bébé est dans la lune, il rêve et ne semble jamais se concentrer sur quoi que ce soit ? Clématis lui permettra de se recentrer et de rééquilibrer toute sa sphère émotionnelle, soulageant ainsi son eczéma.

Bébé a beaucoup pleuré lorsque vous l’avez déposé à la crèche et s’est senti abandonné ? Essayez Chicory.

 

6 – Décoder le lien de bébé à l’autre

Si vous ne savez pas quel événement à pu bouleverser les émotions de bébé, pourquoi pas vous tourner vers le décodage biologique?

Il est toujours intéressant de s’interroger sur la cause inconsciente du “mal-à-dit”! De nombreux ouvrages ont été écrits sur ce sujet, en voici quelques pistes.

 

L’eczéma est causé par un conflit de séparation (accouchement, sevrage, entrée à la crèche ou première journée chez la nounou etc.). Il est donc important de mettre en place des petits rituels permettant de renouer le lien à l’autre.

L’eczéma des genoux en particulier parle du “je-nous”, de la relation à l’autre. Bien souvent chez les bébés, cet “autre” est la maman.

Il se peut que bébé développe de l’eczéma après l’accouchement si maman n’a pas bien vécu cette séparation. Elle devra alors travailler sur ses émotions et faire le “deuil” de son état de grossesse. L’élixir de Noyer permet de vivre la transition de manière douce et sereine, 3 gouttes par jour sous la langue et en application directe sur le ventre de maman. Si maman n’a pas pu avoir l’accouchement dont elle rêvait et qu’elle avait préparé, la transition peut être encore plus difficile. Elle pourra alors prendre Star of Bethlehem afin de lâcher prise et de soulager son fort sentiment de déception. 

 

Souvent, l’eczéma apparait de manière plus prononcée sur un côté du corps. Le côté droit représente le masculin, le père, l’autorité. Le côté gauche parle du féminin, de la mère et de l’attachement.

 

Des plaques d’eczéma sur le crâne révèlent souvent le manque du contact constant de ce dernier sur le corps de maman in-utéro. Bébé pourra alors bénéficier de massages du crâne, très douce, comme des caresses, mais aussi parfois du port d’un petit bonnet! 

La peau à peau (même chez les plus grands!), l’utilisation d’une écharpe de portage, les massages et des mots doux permettent de rétablir le lien d’attachement et de soulager les plaques d’eczéma!  

 

Je remercie grandement Marine du blog Maman Nature pour cet article vraiment complet et qui nous fait nous poser des questions. Qui aurait cru que l’eczéma peut être un signe d’un manque de contact avec sa maman ? Maintenant, si votre bébé souffre d’eczéma, vous avez dans cet article de nouvelles pistes pour faire disparaître cette maladie de la peau chez bébé.

 

Précautions :

  • Les huiles essentielles peuvent être irritantes ou allergènes. Il est préférable de faire un test allergique avant de les utiliser (appliquez sur le coude les huiles essentielles diluées dans de l’huile végétale et attendre 24 h, voire 48 h)
  • Certaines huiles essentielles peuvent être utilisées chez les femmes enceintes à partir du 4ème mois de grossesse. En parler avec un thérapeute avant toute utilisation.
  • Certaines huiles essentielles peuvent être utilisées chez les enfants dès 6 ans. En parler avec un thérapeute avant toute utilisation.
  • Certaines huiles essentielles ne sont pas adaptées aux personnes souffrant d’épilepsie.
  • Chats : vous pouvez diffuser des huiles essentielles en présence d’un chat, si la pièce est ventilée et aérée et que le chat puisse avoir la possibilité de partir de la pièce. Je vous déconseille d’appliquer et surtout de faire avaler une huile essentielle au chat sans avis médical.

Les informations de ce blog sont à titre informatif. Je tiens à vous informer que je me dégage de toute responsabilité quant à votre utilisation des HE sur vous-même ou une autre personne. Pour un usage thérapeutique, demandez toujours l’avis de votre pharmacien/médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge