6 pièges à éviter avant d’acheter une crème solaire non toxique

Plage avec soleil

Suivez le guide pour choisir votre crème solaire non toxique. Avec tout ce qu’on entend sur les dangers des crèmes solaires, j’ai voulu mener ma petite enquête pour faire le point sur les ingrédients dangereux à éviter absolument et ceux qui n’ont pas d’effet néfaste sur notre santé. J’ai aussi voulu trouver la crème solaire non toxique pour mon bébé (1 an pile-poil au moment où j’écris l’article) et pour le reste de ma famille. C’est chose faite, alors laissez-moi vous guider pour que vous aussi vous fassiez le bon achat de votre crème solaire non toxique et naturelle.

 

Pourquoi les crèmes solaires conventionnelles sont-elles à éviter ?

Parce qu’elles contiennent des filtres chimiques qui, pour la plupart, absorbent les UV. Ces filtres peuvent traverser l’épiderme et pénétrer dans le sang. Il s’agit de la fameuse polémique des perturbateurs endocriniens (ça agit sur les hormones, donc vraiment pas cool du tout  😕 ). Ces filtres sont également nocifs pour l’environnement.

Voici une liste d’ingrédients à éviter :

  • Oxybenzone (BP-3 ou BZ-3)
  • Benzophénones (BP-1, BP-2, BP-3 ou BZ-3, Escalol 567, Uvinul M40, Uvasorb Met)
  • Octyl-méthoxycinnamate (OMC)
  • 4-méthylbenzylidène camphre (4-MBC)
  • 3-benzylidène camphre (3-BC)
  • PABA (la majorité des produits solaires n’en contiennent plus)

En plus, la crème solaire conventionnelle doit être appliquée 15 à 30 minutes avant l’exposition au soleil pour protéger notre peau du soleil. Avec tous ces points, je préfère m’orienter vers une crème solaire non toxique.

 


 

 

Pourquoi les crèmes solaires non toxiques naturelles sont-elles saines pour notre corps ?

Parce qu’elles sont composées de filtres cette fois-ci minéraux : dioxyde de titane et/ou oxyde de zinc. Ces filtres sont donc naturels et ils ne sont pas absorbés dans la peau. Ils réfléchissent les UVA et UVB comme des miroirs, contrairement aux filtres chimiques qui absorbent les UVB et ne protègent pas toujours contre les UVA. De plus, ces filtres minéraux ne sont ni des perturbateurs endocriniens, ni allergisants. 

Aussi, préférez les crèmes solaires non toxiques sous forme de lotions plutôt que des sprays ou des poudres. En effet, vous risquez d’en inhaler au moment de l’application et cela peut être mauvais pour votre santé.

Pas besoin d’appliquer une crème solaire ayant un filtre minéral 15 à 30 minutes avant l’exposition au soleil, elle protège la peau dès son application.

 

 

Quelle est la différence entre UVA et UVB ?

Les rayons UVB (Ultra Violet) sont les plus courts et les plus puissants. C’est eux qui rendent la peau rouge (le fameux coup de soleil). Les rayons UVA sont moins puissants que les UVB, mais leurs dommages sont plus graves car ils pénètrent plus en profondeur dans la peau. Ceux sont eux qui sont responsables de la dégradation du collagène, donc du vieillissement de la peau et peuvent engendrer des cancers.

Il faut savoir aussi une chose avant d’acheter votre crème solaire non toxique et naturelle. Il faut faire attention à ce que la crème solaire filtre aussi les UVA. Pour cela, vérifiez que votre crème solaire possède le logo UVA dans un rond, ou les mentions  « double protection UVA+UVB », « large spectre UVA/UVB » ou « protection cellulaire UVA ».

 

 

Pourquoi faut-il faire attention aux crèmes solaires qui contiennent des nanoparticules ?

L’inconvénient des crèmes solaires non toxique (composées de filtres minéraux) c’est qu’elles laissent un film blanc sur la peau. J’ai testé et c’est vrai que j’ai l’air d’un extraterrestre  :mrgreen: . Du coup, les fabricants ont réduit la grosseur des molécules de dioxyde de titane à des nanoparticules pour ne plus avoir de souci de traces blanches. Le souci c’est que ces nanoparticules sont suffisamment petites pour s’infiltrer dans la circulation sanguine via les alvéoles pulmonaires, et ça c’est un vrai problème car ça peut être mauvais pour la santé.

Les nanoparticules sont des éléments dont la taille est comprise approximativement entre 1 et 100 nanomètres, 1 nanomètre étant 1 milliard de fois plus petit qu’un mètre. Je n’arrive même pas à imaginer cette taille !

 

Alors y a-t-il une solution ?

Oui ! depuis juin 2016 (vous pouvez constater que c’est vraiment récent), l’assemblée générale de Cosmebio (association professionnelle de la cosmétique bio) a décidé que les fabricants de crèmes solaires bio ne doivent plus utiliser les filtres solaires minéraux sous forme « nano » (les nanoparticules). Depuis, les fabricants de crèmes solaires bio doivent imposer la mention [nano] sur le flacon de la crème solaire si celle-ci contient des filtres minéraux sous forme de nanoparticules. Le souci c’est qu’il n’existe pas d’organisme qui contrôle cela. Et depuis juillet 2013, les fabricants ont l’obligation d’indiquer la présence de nanoparticules dans les crèmes solaires. Voilà, l’analyse des nanoparticules s’arrête ici. Après, c’est à nous consommateurs de faire confiance ou pas au fabricant de la crème solaire qu’on achète. Pour avoir une crème solaire non toxique, il vaut mieux que la mention [nano] n’apparaisse pas !

 

 

Conclusion : Les 6 pièges à éviter avant d’acheter une crème solaire non toxique

 

  1. Elle ne doit pas contenir de perturbateurs endocriniens
  2. Elle doit filtrer les rayons UVB, c’est une chose, mais aussi les UVA qui sont responsable du vieillissement de la peau et augmente le risque d’avoir un cancer.
  3. Il est préférable de se tourner vers les crèmes solaires composées seulement de filtres minéraux, qui ne sont ni de perturbateurs endocriniens, ni allergisants, ne pénètrent pas dans la peau et permettent à la peau d’être tout de suite protégée après l’application de votre crème solaire non toxique.
  4. Il est préférable de choisir sa crème solaire en forme de lotion, plutôt que sous forme de spray ou de poudre car il y a un risque d’inhalation. Je rappelle que les filtres minéraux n’ont pas de risque pour la santé s’ils restent en dehors du corps !
  5. Ne choisissez surtout pas une crème solaire où il est noté qu’elle utilise des filtres sous forme [nano]. En effet, ces molécules sont tellement, infiniment petites qu’elles pénètrent dans la peau et ça c’est mauvais pour la santé.
  6. Si vous êtes sensible à la souffrance animale, je vous invite et vous encourage +++ à choisir une crème solaire non toxique qui n’a pas été testée sur les animaux. Merci pour eux. Voici quelques marques de crèmes solaires (Ecocosmétics, Lavera, UV bio, etc)

 

Crèmes solaires non toxiques que je vous recommande

 

Remarque : l’année dernière (2015) j’avais acheté la crème solaire de lavera, indice 20 (vegan, non testé sur animaux, UVA, dioxyde de titane) en spray pour moi. Je ne vous la recommande pas spécialement parce que déjà elle est en spray (je ne savais pas que le spray est à éviter) et aussi parce qu’elle est très blanche quand on l’applique sur la peau. Par contre, niveau efficacité, elle protège bien la peau du soleil ! 

 

EcoCosmetics

Crème solaire non toxique EcoCosmeticJ’ai acheté la crème solaire spéciale bébé avec un SPF de 50+. Elle a le logo Ecocert, la mention UVA entourée, elle résiste à l’eau, elle est vegan (non testée sur les animaux). Elle contient du dioxyde de titane. 

Au niveau de l’utilisation, je l’applique sur mes mains puis je les frotte doucement l’une contre l’autre pour bien étaler la crème. Puis, je l’applique sur la peau de mon fils. Elle ne laisse pratiquement pas de traces blanches (vu que je l’ai bien étalé sur mes mains avant) et mon loulou brille au soleil  😆  les quelques minutes qui suivent l’application de la crème. Je l’ai utilisé quelques fois et il n’a pas attrapé de coup de soleil (en même temps je n’étais pas à la plage et je ne le laisse pas longtemps au soleil, faut dire qu’il a la peau vraiment très claire).

Sachez que cette crème solaire non toxique existe aussi dans d’autres indices SPF.

 

 

UV BIO

Crème solaire non toxique UV bioJe n’ai pas encore eu l’occasion d’acheter et de tester cette crème solaire non toxique car je n’en ai pas encore eu l’occasion (faut dire qu’avec toute la pluie qu’on a eue ce printemps, le soleil était très rare  👿 ). Elle est bio, Ecocert, Vegan (non testée sur les animaux), elle a la le logo UVA entouré, sans nanoparticules, est composée de dioxyde de titane. D’après les commentaires, la crème est difficile à appliquer (comme celle de chez Eco Cosmétics) et elle laisse un voile blanc. De toute façon, c’est à choisir entre être blanc quelques minutes après l’application en utilisant une crème solaire non toxique  et ne pas être blanc mais alors il faut utiliser une crème solaire avec des filtres chimiques cracra  😐 . Mon choix est fait en tout cas ! Je préfère être blanche un instant et prendre soin de ma santé  😉 

 

 

Alternatives aux crèmes solaires non toxiques

 

L’huile végétale de Karanja

Choisissez là bio de préférence. Elle a un coefficient SPF d’environ 30. Vous pouvez l’appliquer directement sur la peau pour être protégé du soleil.

karanja
Noyau du fruit contenant l’huile végétale de karanja

Si vous souhaitez un SPF moins élevé, vous pouvez mélanger l’huile de karanja avec une autre huile comme celle de jojoba, macadamia ou avocat qui ont un SPF d’environ 5. Donc 50% de karanja et 50% d’une autre huile végétale, vous obtenez un mélange avec une protection d’environ 17,5. C’est pas cool ça ! Pas de souci de traces blanches, et on ne peut pas faire plus naturel  😉  Je pense que je la testerai quand je partirai en vacances, mais ce ne sera pas avant septembre (c’est encore loin  :cru: ). 

Pour acheter l’huile de karanja

  • Oleassence (huiles de très bonnes qualités, et dans ce cas précis mieux vaut être sûr de la qualité ++++, histoire de ne pas se faire avoir et d’attraper des coups de soleil)
  • Aroma-zone (moins chère mais je ne connais pas la qualité de leurs huiles végétales).

 

Baume solaire à faire soi-même

baume-solaire-oleassenceSi vous êtes plus du genre à réaliser vous même vos cosmétiques, histoire d’avoir la main sur le choix des ingrédients, d’avoir cette fierté de montrer vos cosmétiques réalisés par vos soins (je sais de quoi je parle pour avoir réalisé mes cosmétiques maison, j’étais trop fière  😀 , depuis que je suis maman j’avoue que je ne m’y suis plus remise et ça me manque quand même), vous pouvez réaliser votre baume solaire ! Avec la recette ci-dessous, vous obtiendrez un SPF de 45-50. Pour l’appliquer, il suffit de prendre une noisette et de la faire fondre dans le creux de votre main.

Il vous faut (pour 60 ml)
  1. Huile végétale de karanja : 18 ml
  2. Beurre de karité : 32 ml
  3. Dioxyde de titane en poudre (attention à ne pas choisir une forme [nano]particules ) : 25 ml

 

Matériel
  1. Pot pour verser votre préparation
  2. un bécher de 100 ml
  3. un mini-fouet
  4. une éprouvette
  5. une balance

 

Avant la préparation
  1. Lavez-vous et désinfectez-vous les mains avec de l’alcool.
  2. Nettoyez votre matériel à l’aide d’un papier chiffon imbibé d’alcool modifié à 70°.

 

La préparation
  1. Pesez 32 g de beurre de karité à la balance et faites le fondre au bain-marie dans un bécher.
  2. Retirez le beurre du bain-marie une fois qu’il est fondu.
  3. Rajoutez 18 ml d’huile de karanja en dosant avec une éprouvette et mélangez avec un mini-fouet
  4. Rajoutez 25 ml de dioxyde de titane, en dosant avec une éprouvette, petit à petit et mélangez rapidement
  5. Si la préparation se solidifie pendant ces étapes, remettez un petit peu au bain-marie
  6. Versez votre préparation dans un pot.
  7. Mettez 5 minutes votre pot au congélateur (sans le couvercle du pot), re-mélangez et mettez-le dans votre frigo 30 min.
  8. Sortez-le et mettez le couvercle sur le pot.
  9. Précisez sur votre baume : Baume solaire, date de fabrication et sa composition
  10. Voilà, votre baume solaire est prêt, c’est cool  😉 

 

Conservation

Vous pouvez conserver cette crème solaire non toxique pendant 6 mois, si possible à l’abri de la lumière et de la chaleur (plus facile à dire qu’à faire quand on est à la plage).

 

Pour acheter les ingrédients et le matériel :

  • Oleassence (je préfère acheter perso dans cette boutique car qualité +++ et sûre à 100% que le dioxyde de titane est sans [nano])
  • Aroma-zone (pour le matériel, ça coûte moins cher d’acheter ici).

 

Voilà, cet article sur ma recherche sur les crèmes solaires non toxiques est terminé. Ça fait longtemps que je n’ai pas écrit d’articles aussi longs. J’espère que je ne vous ai pas perdu au milieu de tous ces paragraphes ! En tout cas, je suis plutôt satisfaite de mon enquête car maintenant je suis au courant de la polémique sur les crèmes solaires aux filtres minéraux (dioxyde de titane, oxyde de zinc) et je sais quelles crèmes solaires acheter.

 

Quelle crème solaire avez-vous achetée pour cet été ? Que pensez-vous de la polémique sur les filtres solaires minéraux et les [nano]particules ?

A vous de jouer, laissez un commentaire !

Sources : http://www.passeportsante.net, https://www.quechoisir.org/guide-d-achat-creme-solaire-n4471/, http://www.asef-asso.fr/problematiques-emergentes/nos-syntheses/1517-les-nanoparticules-petites-mais-toxiques-la-synthese-de-l-asef, http://www.onmeda.fr/soins/bien-utiliser-creme-solaire-indices-791-2.html

13 réflexions au sujet de « 6 pièges à éviter avant d’acheter une crème solaire non toxique »
  1. Bonjour!
    Chez nous, on tourne à la Melvita Prosun. J’avais vérifié ses ingrédients sur « la vérité sur les cosmétiques ». Le tube est presque fini, je vais en profiter pour regarder les 2 marques citées ! Merci pour cet article 🙂

  2. Bonjour,

    Article tres intéressant (avec cette pointe d’humour toujours bien agréable )
    Je trouve cela toujours hallucinant de trouver tant de mauvais produits dans nos cosmétiques ( entre autre !)

    Avez vous un bon livre à me conseiller sur les HE ? Je suis profane mais très intéressée pour m’y mettre à fond et les commentaires sur les sites d’achat m’inquiète.
    Merci.

    Bonne soirée

    Delphine

    1. Bonjour Noisequik
      Merci à vous pour votre avis sur cette crème. Cela servira surement à d’autres lecteurs. A bientôt

  3. Bonjour Sandrine,

    j’ai utilisé au mois de juillet, chaud dans le midi, l’huile de karandja de chez oléassence coupée avec de l’huile de jojoba. J’en suis très satisfaite, je n’ai pas eu de coup de soleil, malgré une exposition au soleil brutale du fait du mauvais temps de ce printemps. le seul inconvénient, c’est plus gras que l’huile de jojoba seule…
    Mais la sensation de ne pas s’inoculer de poison est elle que j’ai fait l’impasse sur ce petit inconvénient. Merci pour votre travail Sandrine.

    1. Bonjour Martine
      Merci 1000 fois pour ce commentaire vraiment utile. Je suis ravie d’avoir pu vous orienter dans le choix de votre protection solaire. A bientôt 🙂

  4. Bonjour,

    l’oxyde de zinc, à mélanger dans un huile végétale ou crème à hauteur de 10% (pour les peaux claires car après ça teinte en blanc), fait effet de protection minérale, testée et prouvée dans mon pays de résidence à fort taux d’ensoleillement (je me protège en me couvrant, aussi, bien sûr). C’est la protection la moins toxique pour soi et pour l’environnement.
    Article récent : Hormone de croissance naturelle pour grandirMy Profile

    1. Bonjour Axel
      Je vous remercie pour votre astuce pour vous protéger du soleil. C’est super de savoir qu’on peut seulement de protéger avec seulement ces 2 ingrédients. A bientôt

  5. Merci infiniement pour ces conseils,
    je me posais une question; l’argile ne pourrait -elle pas servir de barrière protectrice ?
    Merci, bien cordialement
    Carole C.

    1. Bonjour Carole
      Comment pensez-vous utiliser l’argile pour vous protéger du soleil ? Parce que si l’argile sèche sur votre peau, ça la déshydrate.
      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge